Principaux domaines
de recherche :

  • manuscrits médiévaux
  • légende du roi Arthur
  • roman et épopée
  • théâtre médiéval
  • transferts culturels
  • imaginaire médiéval
  • architecture religieuse
  • littérature et spiritualité
  • langues romanes

Spécialiste du Moyen Âge.

« Actuellement, je travaille sur les traductions française et italienne de Ségurant ou le Chevalier au Dragon, un roman médiéval auparavant inconnu, que j’ai reconstitué en réunissant pendant dix ans les fragments dispersés dans les bibliothèques de toute l’Europe. Autour de ce projet, je prépare également des adaptations transmédiales pour sa diffusion et valorisation ».

Emanuele Arioli a publié six livres, entre monographies et éditions de textes, et une vingtaine d’articles académiques. Deux autres livres collectifs sont sous presse et deux traductions en cours d’achèvement. Depuis 2018, il est maître de conférences à l’Université Polytechniques Hauts-de-France. Il donne régulièrement des conférences en France et à l’étranger (visiting professor en 2021-2022 à l’Universidade Federal do Rio de Janeiro).

Biographie

Après un baccalauréat scientifique en Italie, Emanuele Arioli sillonne l’Europe pendant deux ans, travaillant dans les domaines de l’audiovisuel et de l’informatique et apprenant les langues romanes. En 2008, il réussit le concours de la Scuola Normale de Pise, puis obtient une licence de Lettres à l’Université de Pise. En 2010, il réussit les concours de l’Ecole Normale de Paris et de l’Ecole des Chartes. Il fréquente également la Sorbonne, tout en poursuivant en parallèle son cursus italien. Il parvient ainsi à obtenir des diplômes dans ces cinq institutions : Master 2 de Littératures françaises à la Sorbonne (2012), Master 2 en Philologies européennes à l’Université de Pise (2013), Diplôme d’archiviste-paléographe à l’Ecole nationale des chartes (2013), Diplôme en Philologie et linguistique modernes à la Scuola Normale de Pise (2013), Diplôme en Littérature à l’Ecole Normale Supérieure de Paris (2014).

Mais ces cinq parcours parallèles le laissent épuisé et une maladie faillit l’emporter. Une fois guéri, un an plus tard, Emanuele s’inscrit en thèse de doctorat à la Sorbonne et au Collège de France, tout en menant une activité artistique dans le domaine du théâtre et du cinéma. En 2017, il obtient le titre de docteur et il est élu en 2018 maître de conférences en langues et littératures françaises à l’Université Polytechnique Hauts-de-France (laboratoire DE SCRIPTO).

Recherche

Dès le début de ses études, Emanuele Arioli se passionne pour les manuscrits médiévaux. En première année de licence, il découvre des poèmes inédits d’un poète mystique médiéval, à la bibliothèque Parme, qu’il publiera quelques années plus tard. Cette passion pour la quête de textes oubliés le mène à une véritable aventure qui a duré dix ans : la découverte et la reconstitution d’un roman du XIIIe siècle encore inconnu, qui avait disparu, puisqu’il se trouvait morcelé dans un grand nombre de manuscrits et de fragments. Il parcourt alors le bibliothèques de toute l’Europe, en France, en Italie, en Angleterre, en Suisse, en Belgique, en Allemagne… et parvient à reconstituer les aventures de Ségurant, le Chevalier au Dragon, un héros poursuivant un dragon illusoire à la cour du Arthur. Il consacre plusieurs livres à cet objet de recherche et à d’autres textes de la légende arthurienne, comme le Livre d’Yvain, un autre texte inédit dont il a fourni une édition complète.

En dehors du monde des manuscrits, Emanuele Arioli s’est confronté à des chantiers divers. Il a écrit des articles sur le Moyen Âge chez Marcel Proust et à co-édité l’un des cahiers de brouillon de cet écrivain (en collaborant avec d’autres membres de l’Equipe Proust de l’ITEM). Il s’est intéressé également à la fortune transmédiale de la légende arthurienne, sujet autour duquel il a co-organisé un colloque. Il a aussi écrit des articles sur le théâtre médiéval, a étudié les transferts culturels des légendes médiévales vers d’autres Pays de langues romanes (jusqu’en Amérique latine) et a réuni et traduit pour Folio classique (Gallimard) les plus anciens textes qui mentionnent la cathédrale de Notre-Dame de Paris.

Pour ses recherches, Emanuele Arioli a obtenu plusieurs prix et distinctions : Prix Auguste Molinier 2013, Prix Madeleine Lenoir 2013, Bourse de la Fondation Thiers 2017-2018, Prix de l’Université du Val-de-Marne 2018, Prix Louis Forest de la Chancellerie de Paris 2018.

Contact
Mail : emanuele.arioli@gmail.com

Profils sur les sites académiques
HAL-Archives ouvertes
Fiche membre du laboratoire DE SCRIPTO
Academia
Research Gate
ORCID

Science ouverte
Ce site contribue à rendre accessible la production scientifique, notamment grâce à HAL-Archives Ouvertes.
Les sections « Ouvrages » et « Publications » comportent des liens vers des documents en libre consultation.

* Si vous cherchez la page de comédien et scénariste, voir http://www.vma.fr/fiche.cfm/746624_emanuele-arioli

Image du bandeau : Evrard d’Espinques, La Table Ronde (ms. BnF, fr. 112 vers 1470, source Gallica).